INSCRIPTION NEWSLETTER

La conservation du vin Retour

Le temps de garde d’un vin est plus ou moins long en fonction de l’origine du vin, de son millésime, du soin apporté lors de la vinification et de l’élevage. Aussi, il est également fortement lié aux conditions de conservation des vins lors de leur vieillissement.

Quelles sont les conditions optimales de conservation du vin ?

1) La température de conservation du vin

La cave doit être fraîche. On considère que 12°C est la température idéale. Néanmoins, quelques degrés de plus ou de moins ne sont pas catastrophiques. En revanche, il faut veiller à avoir des températures relativement stables. Ce sont les écarts brusques de température qui sont préjudiciables. Dans les caves trop fraîches, l’évolution du vin est ralentie. A l’inverse, dans une cave trop chaude, le vieillissement est accéléré ; dans ce cas, le vin n’atteindra jamais son apogée.

Les conseils du sommelier

  • Si des écarts de températures importants sont constatés, veiller à bien isoler le local.
  • Il est également possible d’installer un climatiseur. Il existe de nombreux modèles dont la capacité est fonction de la taille de la cave.

 2) L’humidité

Un taux d’hygrométrie compris entre 70 et 75% est parfait. Il est préférable d’avoir un taux plus élevé plutôt qu’un taux plus faible. Un taux important n’altèrera pas le vin. Il provoquera simplement une dégradation des étiquettes. En revanche, une cave sèche provoque une dessiccation des bouchons en liège. Avec le temps, le vin sera en contact avec trop d’air et provoquera une oxydation.  

Les conseils du sommelier

  • Absorber l’humidité en recouvrant le sol de la cave de terre battue voire de graviers,
  • Limiter la dégradation des étiquettes en enveloppant les bouteilles de film plastique,
  • Humidifier une cave trop sèche en plaçant une ou plusieurs bassines d’eau dans la cave,
  • Ne jamais conserver les vins dans les cartons d’origine ; au contact de l’humidité, le carton moisit et donne un goût au vin.

3) L’obscurité et l’aération

Une bonne cave ne doit pas subir d’exposition prolongée à la lumière. S’il y une source lumineuse, elle doit être la plus faible possible. C’est souvent le cas des petites ouvertures sur l’extérieur. Dans ce cas, ne pas obstruer (ou partiellement) ce trou afin de laisser passer un filet d’air nécessaire à la bonne aération du milieu.

Les conseils du sommelier

  • Les lampes néons sont à proscrire. L’éclairage à la bougie et les lampes de faible puissance sont l’idéal.

4) L’absence de vibration

Le vin a besoin de vieillir dans le calme. Il faut éviter les expositions qui génèrent des secousses régulières voire constantes (voie ferrée, métro, route…).

Les conseils du sommelier

  • Insérer des patins en caoutchouc sous les casiers à bouteilles et éviter de plaquer les casiers contre les murs.

5) Les odeurs

Il faut veiller à ne pas entreposer d’autres produits (produits d’entretien, fruits et légumes…) qui peuvent dégager une odeur ou développer des bactéries.

Une fois que ces paramètres sont maitrisés, il faut veiller à l'aménagement de sa cave à vin .

Et si je n’ai pas de cave à vin, comment conserver mon vin ?

Si vous n’avez pas de cave, l’armoire à vin de vieillissement est une très bonne alternative. Même si on perd le caractère authentique de la cave, l’armoire à vin reste le meilleur moyen de conserver du vin dans un appartement ou dans une maison qui en est dépourvu. Les conditions de conservation sont bien souvent bien meilleures que dans la plupart des caves particulières. Il existe beaucoup de modèles de petite ou grande capacité.

© 2011 rendezvousdesvins.com